AlloMediateur, l’interview

Rédigé le 15/04/2022
Edith Delbreil

Un outil au service de la qualité relationnelle et l’entente

Tribunaux rimant aujourd’hui avec engorgement, le législateur a impulsé le développement des voies dites « alternatives » telle que la médiation afin de permettre une déjudiciarisation. C’est dans un tel contexte, que nous avons vu émerger des plateformes privées en ligne de médiation ou de conciliation conventionnelle.

A cette occasion, j’ai pu lire l’inquiétude de certains juristes qui ouvertement, s’interrogeaient sur le fait de savoir si ces plateformes en ligne, fortes de l’industrie des legaltech et de l’open-data des décisions de justice, ne contribueraient pas en définitive au développement d’une forme de justice simple, accessible, et aussi sûre que la raison arithmétique. Qu’en est-il exactement ?

Une nouvelle plateforme a vu le jour en février dernier dénommée AlloMediateur.com ! J’ai interrogé, pour vous, son créateur : Jean-Louis Lascoux, auteur, initiateur depuis 1999 de la Médiation Professionnelle et de la profession de médiateur.

Pourquoi avoir mis en place cette plateforme, à quels besoins répond-elle ?

La création il y a 21 ans de la médiation professionnelle a conduit à celle de la première organisation professionnelle de médiateur. Lorsque j’ai créé le certificat d’aptitude à la profession de médiateur, le CAP’M, une nouvelle profession a émergé, avec la Chambre Professionnelle de la Médiation et de la Négociation, mise en place, en 2001. La CPMN est ainsi partenaire d’AlloMediateur.

La popularisation des outils numériques ont conduit à des innovations pour des services dans tous les domaines. Les commerces, le conseil, la santé et le champ judiciaire. La médiation, devenue professionnelle, ne pouvait que trouver sa place, aussi fortement qu’elle se développe dans l’ensemble de la société. De plus, le législateur a prévu l’obligation de proposer des dispositifs de médiation et des recours obligatoires à la médiation. Dès lors, cette plateforme répond à cette évolution des exigences légales et des besoins citoyens concernant la résolution des conflits, à l’initiative des personnes ou de prescripteurs, juges ou conseils.

Ainsi, la plateforme AlloMediateur permet de valoriser ces principes fondamentaux qui font qu’au-delà de la résolution de leur conflit, les parties repartent avec des outils au service du mieux vivre ensemble et de leur savoir-faire dans les contextes relationnels.

Qu’est-ce qui distingue ALLOMEDIATEUR des plateformes juridiques de médiation ?

Il existe en effet d’autres plateformes de traitement des différends, liées aux professions juridiques. Ces plateformes reposent sur des conceptions peu adaptées aux problématiques relationnelles. Si l’on reprend le fil de ce qui fonde une relation, ce n’est pas un contrat, c’est une entente. Un contrat est une conséquence dans une relation. Quand on comprend cela, il apparaît judicieux de faire appel à des spécialistes de la dégradation relationnelle pour retisser les fondamentaux des ententes. Ces spécialistes sont les médiateurs professionnels, pas les médiateurs juridiques et traditionnels. Le droit sépare, tranche, divise, sanctionne et maintient des oppositions et des éloignements. Il ne marque aucune ambition dans le champ de la restauration minimum d’une relation. Se reposer sur des décisions judiciaires, par définition antérieures, pour envisager de régler une situation ne peut être satisfaisant. Toute décision peut être invalidée. Le droit change, les contextes ne sont pas les mêmes, les formes relationnelles varient et la culture des juges évolue. La médiation juridique ne peut, avec un tel référentiel dit d’autorité, répondre pleinement aux attentes des « justiciables ». A ce stade de l’évolution des pratiques et des résultats obtenus avec la médiation professionnelle, je peux dire que ne pas mettre en place cette plateforme aurait été une faute éthique.

Quelle est la spécificité du référentiel de la médiation professionnelle ?

Ce n’est pas facile pour nombre de personnes de changer de manière de penser par rapport aux conflits. En effet, le référentiel utilisé par les médiateurs professionnels n’est pas le droit. C’est ce qu’on appelle un changement de paradigme. On passe des notions d’affaire et de dossier, à celle de relation et de personnes. Ainsi, la « justiciabilité » d’une affaire est bien plus ancrée que la « médiabilité » d’une relation. On passe de la « gestion de l’adversité » à la « promotion de l’altérité ». Dans ce champ de compétences, au lieu de s’affronter avec les règles juridiques, on recherche les invariants des formes de relation et leurs conséquences ; c’est le creuset de « l’ingénierie relationnelle », avec les repères de la qualité relationnelle. Concernant la conflictualité, tout un chacun a pu faire le constat que selon qu’il aime ou qu’il déteste la valeur des biens est différente. Dans les conflits à intensité émotionnelle forte, il est donc illusoire de trouver un accord en négociant sur les enjeux et les intérêts. L’objectivité n’existe pas dans les relations humaines ; c’est assez flagrant dans les relations de détestation et d’amour. En plus, l’idée du « gagnant-gagnant », pertinente dans le monde du commerce, est ici une fausse piste. Avec la médiation professionnelle, nous permettons aux personnes de négocier de manière « contributive » de façon à faire émerger une entente pérenne et ce, à l’issue d’une « inimaginable discussion », laquelle pourtant a bien lieu. C’est tout l’intérêt pour les personnes de ne pas se transformer en « justiciables »

Quel est le fonctionnement de ALLOMEDIATEUR ?

La plateforme a un fonctionnement très intuitif. C’est du sur mesure. Les premiers retours sont de haute satisfaction. Les utilisateurs sont assurés d’être mis en relation avec des professionnels compétents, techniquement, déontologiquement et éthiquement. C’est un moyen en ligne pour engager une médiation. Vous pouvez prendre des contacts directs et aussi organiser vos rendez-vous 24/24h et 7 jours /7 avec un professionnel, selon ses choix d’intervention, proche de votre domicile et sélectionner le mode d’entretien préféré (présentiel, téléphone ou Visio). Vous pouvez aussi choisir d’exposer votre situation.

Quant au coût des prestations, la tarification est libre et variable. Les prestations sont sur devis.

Un mot sur l’actualité. Que pensez-vous du conflit actuel qui fait la une dans tous les médias ?

En situation de conflit quelle que soit sa nature, il n’y pas de raison que la diplomatie ne puisse pas être l’instrument du dialogue entre les parties.

Paul Valéry a dit : « La guerre, c’est le massacre de gens qui ne se connaissent pas, au profit de gens qui se connaissent et ne se massacrent pas. »

Il faut bien comprendre que ces gens qui se mobilisent à l’appel de ceux qui ne se connaissent pas et qui ne se massacrent pas, vont au sacrifice ! Est-ce que les gens qui ne se massacrent pas, veulent vraiment résoudre le différend dont ils sont les auteurs ? Il y a des enjeux qui ne concernent pas les gens qui ne se connaissent pas et qui se trouvent néanmoins impliquées.

S’il y a vraiment une volonté de résoudre le différend, les médiateurs professionnels sont ouverts à apporter leurs compétences à ces politiciens, pour mettre un terme à ces conflits. Ils sont disposés à les accompagner afin de les faire réfléchir différemment de la manière gestionnaire telle qu’adoptée jusque-là. AlloMediateur est accessible à tout le monde et les médiateurs professionnels sont de plus en plus nombreux et en mesure d’intervenir dans plusieurs langues.

Il n’y a pas pire chose dans le domaine de la relation aux autres, que de gérer une crise tel un couvercle que l’on ne cesse de déplacer sur une marmite en ébullition, susciter de la surenchère et instaurer et entretenir des rapports de force.

Avec la médiation professionnelle, c’est vous qui choisissez…

L’article AlloMediateur, l’interview est apparu en premier sur Officiel de la Médiation Professionnelle et de la Profession de Médiateur.